Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Assemblée de Corse pas très rassurée...

Assemblée de Corse pas très rassurée...

mercredi 1er mars 2017 - Rédaction SNP

Le groupe Communistes et Front de Gauche de cette assemblée par la voix de son président Dominique Bucchini interpelle les pouvoirs publics corses sur la menace du CRP et s’interroge sur les moyens d’action de cette assemblée. La conseillère exécutive et présidente de l’Office de l’environnement se défausse sur l’Etat, considère que les crédits sont insuffisants et que même à 70 € la stratégie 3 est trop chére, que tout cela est bien dangereux pour les hommes et les abeilles et que dans ces conditions il ne faut rien faire et ainsi (ndlr) perdre tous les palmiers de Corse.

Il se trouve qu’à l’invitation de la ville d’Ajaccio nous nous rendons dans quelques jours dans l’île de beauté pour constater certainement que les îliens sont pas tous du même avis.

Nous vous en ferons le rapport.

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)