Accueil > L’association > SNP Editeur > Article n° 1 le CRP "sa vie, son oeuvre"(Ed. SNP )

Article n° 1 le CRP "sa vie, son oeuvre"(Ed. SNP )

jeudi 10 avril 2014 - Rédaction SNP

Ainsi que nous l’avions annoncé dans un édito, l’ association a décidé de compléter son activité de recherche documentaire par l’édition bimestrielle d’une dizaine d’articles sur des thèmes synthétiques concernant les ravageurs des palmiers.

Après consultation nous nous sommes assurés de la collaboration d’une jeune scientifique Sophie Bourguet dont vous trouverez le CV en pièce jointe ( pour les gens du sérail elle est à la recherche d’un emploi stable dans son domaine).

Notre article 1 porte sur notre "ami" le Charançon rouge du palmier

le suivant au Paysandisia archon "Article n° 2 le PA "sa vie, son oeuvre"(Edi. SNP )

les suivants encore s’intéresseront aux traitements alternatifs ou pas, bio, phyto.....

Page 1 (la suite en pièce jointe). À noter le format ppt qui nous permettra de présenter ces articles en réunion publique .

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)