Accueil > L’association > Nos missions > Appel d’offres infructueux....

Appel d’offres infructueux....

lundi 23 décembre 2013 - Rédaction SNP

Vous connaissez l’esprit du lieu ; du sérieux dans l’engagement mâtiné de dérision et d’auto-dérision. D’ou ce logo clin d’oeil , punition collective pour un " appel d’offres" infructueux du 3 décembre.

(http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article608). Une seule bonne volonté pour nous aider à traduire des articles en Espagnol ! Il faut en effet, savoir ce que l’on veut.

Depuis presque deux mois nos moteurs de recherche spécialisés ont donné des résultats étonnants ( voir portfolio). Vous l’avez constaté par l’augmentation significative du nombre d’articles publiés.
 Au fil des semaines nous apportons la preuve que si le phénomène CRP/PA est d’une exceptionnelle gravité, toute la communauté internationale réagit avec énergie et détermination.
 A l’inverse, notre pays semble tétanisé, prêt à récapituler mêmes si nos pertes sont d’ores et déjà considérables, tout occupé à s’autojustifier, quand il ne cède pas au mirage des fausses promesses......


 Mais voici en document joint, une lecture espagnole passionnante : Le programme d’action contre le CRP pour 2013, de la communauté autonome de Castille-La Manche qui méritait mieux qu’une traduction automatique. L’enfer est dans les détails.
On y découvre un programme précis et des protocoles autant en préventif quand curatif. Contrairement à certaines régions d’Espagne les nématodes n’y figurent pas. C’est certainement une question de coûts. Nous sommes convaincus par la précision des modes d’emploi et constatons avec regret que la stratégie s’appuie sur deux insecticides l’Imidaclopride ( confidor) et Chlorpyrifos . Ce dernier sous cette forme est interdit en France alors que les formes Chlorpyrifos-ethil et Chlorpyrifos-methil   Cmethil sont autorisées. Nos compétences en biochimie sont insuffisantes pour aller plus loin sauf à constater qu’ils sont aussi tous des inhibiteurs de l’achesterase.

De toutes façons, est-il si politiquement incorrect d’envisager une re-autorisation provisoire de cet insecticide assorti de précautions particulières pour limiter son impact négatif de la faune et pour sauver des palmiers patrimoniaux centenaires ?

 Après tout, il n’a fallu que quelques semaines à nos amis apiculteurs pour obtenir avec l’aide d’une escadrille de députés Europe écologie la réhabilitation du dioxyde de souffre (http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article529) pour lutter contre le frelon asiatique.


 


 


 

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)