Accueil > Partenaires*Pro > Fous de Palmiers > AG Fous de Palmiers Matinée portes ouvertes du 8/05/14

AG Fous de Palmiers Matinée portes ouvertes du 8/05/14

dimanche 11 mai 2014 - Rédaction SNP

Matinée très dense, au point que notre association dont la présence était pourtant programmée à la table ronde, a été victime d’un ordre du jour impossible à tenir. C’est dire l’intensité et la richesse des débats, de ce point de vue là....tant mieux.


Nous avons relevé les temps forts suivants :

* Laurence OLLIVIER CIRAD et Élisabeth TABONE présentation des travaux sur le paysandisia archon. Annonce d’une réunion de l’ensemble des participants PALM PROTECT PROJECT la semaine prochaine à Palerme pour faire le point de l’e.a.t de tous les projets.


* Anne Isabelle LACORDAIRE R&D KOPPERT qui a confirmé l’évolution réglementaire prochaine dans la ligne de l’avis de l’ANSES du 2 avril 2013 sur le risque phytosanitaire et environnemental des macro-organismes non indigènes utiles aux végétaux. Sans contester, la nécessité de contrôler l’arrivée sur notre territoire de ces macros organismes, nous craignons que cette réglementation protège trop les situations existantes et plaidons pour que les entrants sur le marché ne soient pas dissuadés par une procédure d’ AMM même light et puissent se prévaloir dans un cadre européen des autorisations dont ils bénéficieraient dans leur pays.

Autre constat : importance du recours aux nématodes particulièrement dans les collectivités locales. Deux recommandations bien gérer le risque UV sur la mortalité de ces macros organismes au même titre que les limites de température et de taux d’humidité. Par ailleurs faisant preuve de plus de réalisme que beaucoup de ses clients la représentante de KOPPERT insiste sur l’intérêt de croiser les stratégies de lutte 1 et 2. Dans une intervention récente le directeur commercial de la firme NPP produit OSTRINIL champignon Beauveria ne disait pas autre chose. Nous nous félicitons d’une certaine convergence des analyses alors même que les médias en sont toujours à en présenter les antagonismes.


* Etienne TRENTESAUX Fous de Palmiers qui a présenté le sondage effectué auprès des adhérents de son organisation dont il ressort :

- beaucoup de pragmatisme sur les stratégies de lutte
- beaucoup d’indignation sur l’échec du dispositif officiel de lutte obligatoire concernant le CRP
- beaucoup de protestations sur le niveau des prix des substances résultant d’une réglementation extrêmement tatillonne et de l’absence de réelle concurrence.


* Jérome ANDRODIAS FREDON PACA qui nous a présenté toute la réglementation de la lutte contre le CRP tout en en reconnaissant les limites. Il signale que son organisation considère aussi que l’arrêté du 3 avril Stratégie 3 dit Revive est perfectible.

* Michel FERRY chercheur INRA a émis de vives réserves sur le contenu de l’arrêté dit REVIVE stratégie 3 (voir forum 4/05 "Malheureusement l’arrêté présente plusieurs erreurs graves et surtout d’énormes lacunes" . Sa critique porte sur 5 points


- Nombre de trous d’injection 4 ou 2 : l’avis de l’ANSES * laisse le choix

- Date limite d’application le texte prévoit fin juin Michel FERRY ne comprend pas ce calendrier

- Profondeur des trous d’injection considérée comme trop importante : débat de spécialistes sur la base d’une littérature souvent ancienne en PJ un tableau de l’ANSES à l’appui de sa recommandation.

- Limitation dans le temps du recours à la micro-injection : Michel FERRY considère qu’au-delà de trois ou quatre ans il y a de gros risques pour les végétaux. Ceci impliquerait la mise en place une stratégie imposant à tous les propriétaires de palmiers le recours à cette même méthode avec comme objectif une éradication et non un simple endiguement.

- La politique de prix de la firme : Il estime qu’elle est environ 10 fois supérieure à son prix de revient.

Il nous indique enfin que le ministère l’a engagé à faire part de ses observations avant la fin mai pour une décision sur l’opportunité d’une modification de l’arrêté avant fin juin.


* http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article801

** compte rendu Nice-Matin
Pour une fois on a évité (presque) les gentils bio et les méchants phyto
Mais bien indulgent avec l’administration pour un tel constat d’echec. 
Tout cela c’est la faute des professionnels et des firmes !!
Misunderstanding journaliste ET/FDP 1000 € par an pour 10 palmiers  ! c’est au contraire une prestation qui ne doit pas être sérieuse en exécution prix trop bas pour une prévention neuf traitements par an.

Portfolio

Derniers articles

8 octobre, par Rédaction SNP

Conférence SNP : restitution

Notre conférence du 28 septembre a finalement pu se tenir dans la salle des mariages (de bon augure peut-être ?) de la mairie de la Farlede où nous avons été accueillis royalement par le Maire, le docteur Raymond ABRINES et (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

La panne d’inspiration ?

C’est vrai, l’acronyme est le grand souci des communicants. CAVEM, ARECAP pas facile d’en faire un titre pour décrire une action ou une ambition.
Fallait-il pour autant nous piquer notre nom alors même que SNP a vu le (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)