Accueil > L’association > Nos missions > AFPP deuxième tentative

AFPP deuxième tentative

jeudi 6 février 2014 - Rédaction SNP

Un peu coutumiers du fait nos amis de l’AFFP, car sauf retard du Lien horticole (par leur habitude), demander le 6 février pour le 14 février au plus tard, une candidature à communication pour une conférence du 21 octobre !!!! C’est un peu particulier.

Nous avons eu juste le temps de faire acte de candidature, étant précisé que le cheminement et l’histoire de notre association, le travail accompli depuis deux ans constituent en tant que tels des éléments qui nous paraissent dignes d’être rapportés comme le prouvent par ailleurs les contacts en cours avec des organisations de même nature en Espagne, Italie et en Afrique du Nord.

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)