Accueil > Progression des infestations > A VENCE ....les Charançons avancent

A VENCE ....les Charançons avancent

lundi 26 octobre 2015 - LEGROS Claude

En Septembre 2014, la Municipalité de Vence organisait une réunion d’information et de sensibilisation des propriétaires vis-à-vis du Charançon Rouge du Palmier (CRP).

Cette réunion avait abouti à la création d’une association, les Palmiers du Pays Vençois, dont le but principal était de promouvoir les moyens de lutte auprès des particuliers :

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article917

Un an plus tard, presque jour pour jour, force est de constater, que le fléau n’a fait qu’empirer, atteignant aussi bien les palmiers privés que publics, et le nombre de Palmiers Parasols ne cesse d’augmenter.

Pourtant, SNP n’a pas ménagé ses efforts pour essayer de convaincre la Municipalité Vençoise de mettre en oeuvre la Stratégie 3 (Micro injection Revive/Syngenta) afin de protéger, au moins, les palmiers du domaine public.


SNP s’est heurté à un refus de la part de cette dernière, et, nous voici donc aujourd’hui, devant un début d’éradication, non pas du CRP, mais des Phoenix du Pays Vençois, sous les yeux d’une Municipalité passive, sans aucune volonté de lutte efficace.

Ce résultat confirme à nouveau, si besoin était, l’inefficacité des produits "bio" prévus dans la stratégie 1, à savoir les Nématodes, sachant très bien que les municipalités (dont Vence fait partie, jusqu’à preuve du contraire) n’appliquent que la partie "bio" de cette stratégie, faisant l’impasse sur la partie Phyto, sous le prétexte infondé de "Zéro Phyto" .... partie Phyto pourtant imposée par la loi, au travers de l’arrêté 2010, dans cette stratégie 1, pendant la période estivale.

Tout ceci pour le plus grand bonheur des CRP, qui ont encore de quoi faire sur Vence, et on peut leur faire confiance, après leur passage..... adieu les Phoenix.

Nous ne pouvons que suggérer à l’association des Palmiers du Pays Vençois, à l’instar de SNP, d’agir au plus vite auprès des décideurs de la municipalité de Vence, afin que des actions de lutte efficace, sous entendu, la Stratégie 3, soient mises en place au plus vite, est-il besoin de souligner que Palmiers privés/Palmiers publics : même combat...

Devant la pression de ce ravageur, la situation se résume au choix suivant : S’il y a volonté de sauvegarder les Palmiers, alors mettons les moyens nécessaires en oeuvre, s’il n’y a pas de volonté de les sauver, autant les abattre de suite, au moins, ils ne serviront pas de vecteur à ce fléau ....


La municipalité de Vence, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, est aujourd’hui confrontée à ce choix, et se doit de prendre une décision au plus vite, car la pression monte !!!

Derniers articles

16 janvier, par Jean-Marie Frizzole, Rédaction SNP

Gouvernement aux maires : attention pour utiliser des drones

https://m.nextinpact.com/news/105973-le-gouvernement-met-en-garde-maires-qui-voudraient-utiliser-drones-contre-fraude-fiscale.htm
Le député Masson n’est pas récompensé de son opiniâtreté puisque le ministre de la Cohésion des (...)

16 janvier, par Rédaction SNP

Pays des Alpes-Maritimes : Magazine hebdomadaire d’information

Ce magazine hebdomadaire très connu dans le département nous fait l’honneur d’un article sur nos rencontres de Monaco du 15 décembre conduites par Listephoenix associée aux "Fous de Palmiers" et SNP. Nous en remercions (...)

11 janvier, par Rédaction SNP

Le feuilleton niçois, nouvel épisode

La mairie de Nice ( et Nice-Matin) se rendent donc à l’évidence la ville ne respecte pas la réglementation ( voir portfolio).
Christian Estrosi peut toujours interpeller Nicolas Hulot, pourquoi ne l’a-t-il fait plus tôt ? (...)

Edito

Edito de décembre 2017

5 janvier, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Dernier édito de l’année, date limite pour commenter un événement phare de 2017 : l’important rapport de l’ANSES sur la politique conduite par la communauté d’agglomération CAVEM (Var Est) dans la lutte contre le CRP. Nous l’avons publié dès sa sortie le 8 décembre, en annonçant que nous réservions nos commentaires pour laisser aux responsables de la CAVEM le temps de faire les leurs. (...)