Accueil > Documentation > Nouveaux Moyens > À quelque chose malheur est bon...tutoriel inside

À quelque chose malheur est bon...tutoriel inside

mercredi 14 août 2013 - Rédaction SNP

La calamité qui s’est abattue sur notre patrimoine palmier a aussi fait prendre conscience à beaucoup que nos connaissances le concernant étaient voisines de zéro. 

Pour combler ces lacunes il existe une abondante littérature de nature cependant a en dissuader plus d’un, tant la masse des connaissances est importante autant que la présence du latin. Dans ces conditions, rien de tel que des travaux pratiques par l’acquisition de graines que l’on met en germination. Il existe une offre abondante y compris de Palmiers rares pour des prix tout à fait raisonnables et la perspective de grandes joies. Deux adresses :

Jean-Yves Poquet (on a envie de dire le bien nommé !) correspondant" graines" de l’association des fous de palmiers. 02 40 85 04 01 ( après 18 heures) jyjomaaugu@sfr.fr Attention pour commander il faut certainement faire partie de l’association. la cotisation comprend l’abonnement à la revue de référence "le palmier").

*rarepalmseeds.com Martin Gibbons et Tobias Spanner sont les fondateurs de rarepalmseeds.com. leader dans leur domaine en Grande Bretagne et en Allemagne. Le site est aussi en français présentation remarquable.

Et le tutoriel

https://www.dropbox.com/s/mhgh2f1qhjb33iv/Reportage%20photos...les%20semis%20et%20la%20germination%20des%20palmiers.pdf

 Pour ceux qui n’auraient pas une âme de germinator une autre bonne adresse recommandée par les fous des palmiers

Pépinières Palmaris au pied des Pyrénées http://www.palmaris.org propriétaire Leon ROGEZ

Derniers articles

21 février, par Rédaction SNP

Des graines de palmiers de 2000 ans

Avec l’accord de SCIENCE & AVENIR nous publions partiellement ce très intéressant article sur la découverte des chercheurs israéliens, ce qui nous donne envie d’en savoir plus (...)

Edito

Edito de janvier 2020

21 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Il faut l’admettre, nous sommes à la peine et avons énormément de difficultés à mobiliser les collectivités locales de PACA et d’Occitanie pour prendre leur destin palmier en main. En dehors de la prestigieuse exception de Cannes avec laquelle nous collaborons à préparer , pour le 30 avril 2020, un formidable colloque, nous constatons une sorte de démission collective. Mais on a pas dit notre (...)