Accueil > Revue De Presse > A l’Ombre des palmiers...

A l’Ombre des palmiers...

lundi 15 février 2016 - Rédaction SNP

http://jardinsdepan.fr/blog/a-lombre-des-palmiers/

 Remarquable article, d’initiation savante au monde de palmier de ce professionnel breton qui possède un site et un blog très actifs.

 Nous le remercions de nous avoir autorisé à cette publication, autant que d’avoir cité notre association dans le chapitre "Parasites et maladies "

Entre autres insectes ravageurs de palmiers : Paysandisia archon (papillon ravageur du palmier) originaire d’Argentine, Phragmatobia fuliginosa (écaille cramoisie) et Rhynchophorus ferrugineus (charançon rouge des palmiers). Ce dernier met actuellement en péril les palmiers de la Côte d’azur où l’association « Sauvons nos palmiers » se mobilise contre lui : lutte biologique et phytosanitaire auxquelles s’adjoint depuis le début de l’été 2014, la lutte par micro-ingestion (ou endothérapie) d’un insecticide très concentré (Revive = émamectine benzoate), réservé à des applicateurs agréés.

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)