Accueil > L’association > Nos missions > LH N°1053 le charançon sur la sellette....

LH N°1053 le charançon sur la sellette....

mardi 10 avril 2018 - Rédaction SNP

Merci, à l’hebdomadaire de l’Horticulture de l’attention qu’il porte au devenir de nos chers palmiers. Avec le recul de journalistes professionnels, il juge que la partie n’est pas gagnée du tout. Il nous faut aussi nous y résoudre en chassant toute pensée fataliste tant il est vrai que les échecs constatés tiennent le plus souvent aux acteurs eux-mêmes qui n’ont pas été assez innovants et n’ont pas réussi à s’entendre et à se coordonner.

LH nous a permis d’exprimer note point de vue, nos adhérents apprécieront.

 Dans le même numéro une actualité urgente et récente est consacrée aux conséquences qui pourraient être dramatiques de l’abandon de la lutte obligatoire au niveau européen. Là aussi, nous avons pu dire ce que nous avions sur le cœur....

 Il faut maintenant de toute urgence que le ministère réunisse l’ instance nationale dédiée aux ravageurs de palmiers le comité de pilotage national CRP pour décider du cadre réglementaire de la lutte obligatoire qui non seulement est indispensable pour le CRP mais doit s’étendre au Paysandisia. SNP sans fausse modestie, pense pouvoir y jouer un rôle utile récompense de six années de travail et de mobilisation.

Portfolio

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)