Accueil > Réglementation > Débats parlementaires & Conseil des ministres & PE > Le miel de la discorde.....

Le miel de la discorde.....

vendredi 8 juin 2018 - Rédaction SNP

le 20 mai c’était la journée des abeilles, l’occasion de vous livrer deux chroniques en totale opposition. Mais oû est la science dans ces combats..... à vous d’en juger. mais cela perturbe gravement les stratégies de lutte.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/06/28/97002-20170628FILWWW00250-abeilles-les-ventes-d-insecticides-neonicotinoides-en-hausse-de-2013-a-2015.php

https://www.mediaterre.org/france/actu,20170105143647.html

 

 Autre contribution :

Campagne et Environnement Par Eloi Pailloux - Publié le 07/06/2018

Néonicotinoïdes : pas d’alternatives pour certains usages (Anses)

Quelles conséquences pour l’agriculture et l’environnement en cas d’arrêt des néonicotinoïdes ? C’est la question à laquelle répond l’Anses, le 30 mai. Verdict : pour certains usages, les alternatives satisfaisantes font défaut. Cette analyse doit permettre d’établir des dérogations à l’interdiction de ces insecticides en septembre 2018.


Ces documents doivent aider les pouvoirs publics à déterminer les éventuelles dérogations à l’interdiction des néonicotinoïdes, à partir de septembre 2018. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a mis en ligne, le 30 mai, son évaluation finale mettant en balance les risques et les bénéfices des insecticides néonicotinoïdes et de leurs alternatives chimiques et non chimiques.
Des alternatives pour une majorité d’usages, mais…

Pour une majorité des 130 usages étudiés, des alternatives, chimiques et non chimiques, suffisamment efficaces et opérationnelles, ont pu être identifiées. Mais pour certains usages sur maïs, betterave et céréales à paille, notamment, l’Anses signale qu’il n’existe pas d’alternatives, ou alors reposant uniquement sur des solutions chimiques présentant la même substance active ou appartenant à la même famille.

L’Anses rappelle l’intérêt de l’approche de lutte intégrée : observation des bioagresseurs et mise en œuvre d’un ensemble de méthodes de lutte non chimiques avant toute application d’un pesticide de synthèse. Et émet une recommandation de bon sens : « Accélérer la mise à disposition de méthodes efficaces et respectueuses de l’Homme et de l’environnement pour la protection et la conduite des cultures. »

Dans le rapport ANSES les arbres et les arbustes d’ornement, a fortiori les palmiers, n’ont pas été pris en compte. D’ailleurs p. 3 du tome 1 il est écrit que, pour la lutte contre les coléoptères pour arbres et arbustes, il n’y a aucune alternative à base de néonicotinoïdes qu’elle soit chimique ou non chimique.

Gageons que ça devrait peut-être suffire à l’obtention de la dérogation.

Derniers articles

22 mai, par Rédaction SNP

Tunisie : CRP dans la palmeraie ?

https://www.tunisienumerique.com/tunisie-les-palmiers-dattiers-de-kebili-risquent-detre-decimes-par-le-charancon-rouge
Attendons des précisions et probable confirmation. Il faudrait lancer une grande opération TIS . (...)

20 mai, par Rédaction SNP

Prix Lions Club 2019 de l’innovation environnementale

Communiqué de M2 I life Science (Philippe Guerret President chez M2I Life Sciences)
"Très fier de notre partenaire la société Bioassays France qui a reçu le samedi 18 mai en la présence de monsieur Lionnel Luca Vice Président (...)

19 mai, par Rédaction SNP

FR 2 JT 13 h 17/05/19 (sujet n°10)

http://screencast-o-matic.com/watch/cqhqo0ThRR
Deux thèmes abordés :
1/ Utilisation de drones : vieille revendication de l’applicateur attitré qui l’a donc utilisé depuis deux ans dans le cadre d’une expérimentation. (...)

Edito

Edito d’avril 2019

8 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le charançon rouge va bientôt prendre son envol et le papillon dans quelques jours aussi : quel cadre légal pour en contrôler l’expansion ? Nous sommes dans l’attente du nouvel arrêté de lutte qui nous l’espérons ardemment visera aussi le papillon. Les associations propriétaires, les collectivités locales, les FREDON ont été invitées à donner leur avis sur un projet. Le projet définitif devant (...)