Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > CRP grosse mobilisation au Maghreb

CRP grosse mobilisation au Maghreb

jeudi 14 avril 2016 - Rédaction SNP

Maroc : Mobilisation régionale pour protéger le palmier dattier et l’olivier
 

Par Alain Bouithy

Lutte contre le charançon rouge et la bactérie « Xylella fastidiosa »

Tanger abrite un atelier maghrébin sur « La lutte contre le charançon rouge du palmier « Rhynchophorus ferrugineus » et la bactérie « Xylella fastidiosa » dont les travaux prennent fin ce mercredi 13 avril.

Organisée par l’Union du Maghreb arabe (UMA) et l’Organisation pour la protection des végétaux au Proche-Orient (NEPPO), cette rencontre entend « dynamiser et renforcer les échanges et la coopération entre les pays de la sous-région en matière de protection phytosanitaire face à la menace de deux ravageurs qui menacent les productions des palmiers dattiers (le charançon rouge du palmier) et de l’olivier (la bactérie Xylella fastidiosa) », ont indiqué les organisateurs.

D’après le Bureau sous-régional de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique du Nord, qui a apporté son appui à l’organisation de cet atelier de trois jours, « le charançon rouge a été signalé à Tanger au Maroc en décembre 2008, à Tobrouk dans le Nord-Est de la Libye en janvier 2009 et en Tunisie en 2011 ». Sa présence sur le palmier dattier dans l’oasis de « Tidjikja » en Mauritanie aurait été détectée, fin décembre 2015, précise-t-elle.

A ce propos, la FAO rappellie que « ce TCP a appuyé la Libye, le Maroc et la Tunisie pour un programme de lutte. Quand à l’Algérie et la Mauritanie, l’appui était axé sur la prévention du parasite. Un nouveau TCP d’urgence pour lutter contre la charançon rouge est en cours d’exécution en Mauritanie (avril 2016 - mars 2017) ».

Concernant la bactérie « Xylella fastidiosa », l’agence assure que « les pays producteurs d’oliviers autour du bassin méditerranéen et surtout ceux du Nord se sont mobilisés pour contrôler la situation, et prévenir la menace de propagation et dispersion rapide de cette bactérie ».

Signalons enfin que l’Union européenne a consacré un important fonds en vue de développer des programmes de lutte contre cette bactérie, transmissible par des insectes qui s’attaquent à différentes espèces végétales, dont l’olivier.

Portfolio

Derniers articles

20 août, par Rédaction SNP

Your portable solution to detect RPW larvae in coconut palm trees

Nous avons fait la connaissance du professeur Thrishantha Nanayakkara du King’s College London en 2015. Nous avions attiré votre attention sur ses travaux et même fait un petit don crowdfunding pour l’encourager. Espérons (...)

17 août, par Rédaction SNP

Cannes, la suite .....

On en sait un peu davantage sur la démarche très pragmatique de la ville de Cannes qui se garde de prises de position de principe et met en place un panel de mesures complémentaires très orientées vers la pré-infestation ( (...)

Edito

Edito de juin 2019

28 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois a été celui de la publication du nouvel arrêté de lutte contre le CRP. Alors que cet été est celui de la dévastation de nos peuplements Chamaerops ( voir notre papier "nos Chamaerops meurent en silence...."), aucune ligne sur le Paysandisia, lancinante revendication !
Ce n’est pas malheureusement pas le plus important. Ce texte aussi court que d’interprétation délicate se contente de faire une (...)