Accueil > COPIL , CROPSAV.... COLLOQUES FAO CIHEAM UNESCO > Communiqué de presse Anses

Communiqué de presse Anses

mardi 11 février 2020 - Rédaction SNP

Communiqué de presse
L’Anses au Salon International de l’Agriculture 2020
Protéger la santé des végétaux et les écosystèmes


Pour cette édition 2020 du Salon international de l’Agriculture, l’Anses propose une immersion au cœur de la santé des plantes et des écosystèmes. Face aux menaces actuelles et émergentes liées à la globalisation des échanges et au réchauffement climatique, l’Anses mobilise son expertise scientifique pour préserver la biodiversité, l’agriculture et notre santé.
A l’occasion de l’Année internationale de la Santé des Végétaux des Nations Unies, l’Anses a choisi de mettre en lumière ses actions dans ce domaine lors de cette édition 2020 du Salon international de l’Agriculture. Grâce à ses laboratoires de recherche et ses experts scientifiques, l’Agence se mobilise pour faire face aux grands défis d’aujourd’hui : prévenir l’émergence de maladies et ravageurs nuisibles pour les cultures et les espaces naturels, lutter contre les plantes invasives, réduire l’impact de l’usage des pesticides et mieux protéger l’Homme et l’environnement.


Du 22 février au 1er mars 2019, les scientifiques de l’Agence présenteront leurs missions et travaux sur ces grands enjeux de santé des plantes. Au programme : des ateliers scientifiques ainsi que des animations et expositions thématiques.
Un parcours-découverte des maladies et ravageurs
L’Agence vous invite à venir observer des maladies et ravageurs emblématiques, ainsi que des plantes invasives qui menacent les écosystèmes et notre santé. Chacun pourra découvrir les problèmes posés par la bactérie Xylella fastidiosa qui menace les oliviers, le nématode du pin, la maladie du huanglongbing affectant les agrumes, le charançon rouge du palmier, les chenilles processionnaires, les envahissantes ambroisies et berce du Caucase, etc.


Des animations sur les risques sanitaires liés aux végétaux


L’Anses vous propose de participer à une enquête aves les scientifiques sur des cas d’allergies détectés chez les habitants d’une commune et trouver ensemble des solutions naturelles pour lutter contre les plantes invasives, comme l’ambroisie, par exemple.
Les scientifiques vous mettent au défi de distinguer les plantes comestibles des plantes toxiques. Saurez- vous faire la différence ? Un aide-mémoire à emporter pour éviter les confusions au quotidien.
Et enfin, l’Anses vous invite, petits et grands, à venir écouter un conte pour découvrir le concept du biocontrôle ou comment protéger les plantes avec des mécanismes naturels.

 


Inscription obligatoire presse@anses.fr ou 01 49 77 27 80
du 22 février au 1er mars 2020
Parc des expositions, Hall 4, Allée B, stand n°114
Porte de Versailles, Paris 15ème
Métro ligne 12, Tramway T3, Bus ligne 80, station Porte de Versailles
Contacts presse : 01 49 77 13 77 / 22 26 - presse@anses.fr www.anses.fr
Maisons-Alfort, le 10 février 2020
 Petit-déjeuner de presse lundi 24 février 2020 à 9h30
Présentation des actualités de l’Anses autour des enjeux de la santé des végétaux
L’Anses au Salon International de l’Agriculture

Derniers articles

25 février, par Rédaction SNP

L’impossible "en même temps......"

Ce n’est pas sans amertume que nous lisons cette dépêche en anglais (tiens pourquoi) qui nous informe des "regrets" du directeur général de l’ANSES du retrait de l’imidaclopride "an effective product to combat the red palm (...)

23 février, par Rédaction SNP

Créations paysagères en Côte d’Azur

Nul doute que le palmier restera l’honneur....
Le Festival des Jardins aura lieu du samedi 27 mars au dimanche 28 avril 2021. Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes lance un concours de créations paysagères sur le thème (...)

Edito

Edito de janvier 2020

21 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Il faut l’admettre, nous sommes à la peine et avons énormément de difficultés à mobiliser les collectivités locales de PACA et d’Occitanie pour prendre leur destin palmier en main. En dehors de la prestigieuse exception de Cannes avec laquelle nous collaborons à préparer , pour le 30 avril 2020, un formidable colloque, nous constatons une sorte de démission collective. Mais on a pas dit notre (...)