Accueil > Partenaires*Pro > PNPC > Stratégie et plan de gestion du patrimoine des palmiers face à (...)

Stratégie et plan de gestion du patrimoine des palmiers face à l’invasion biologique de nouveaux ravageurs

lundi 16 avril 2018 - Rédaction SNP

Elle a eu la modestie ne pas nous l’adresser alors que nous avons à de nombreuses reprises parlé de toutes ces questions avec elle et son maître de stage Eric Serantoni. Nous avons découvert son rapport dans le récent article du Lien Horticole http://www.sauvonsnospalmiers.fr/lh-no1053-le-charancon-sur-la-sellette.html

C’est une contribution très pertinente à cette problématique qui suscite tant d’inquiétudes, provoque tant de querelles inutiles, et pour laquelle nous restons mobilisés et passionnés par l’enjeu qui va bien au-delà de notre pays.

Bravo donc à Floriane Lanckriet, mais aussi à Eric Serantoni et Marc Ducombe le directeur du Parc National de Port-Cros.

L’occasion pour nous de vous informer que le 15 mai une manifestation aura lieu à Porquerolles au cours de laquelle Marc Duncombe adressera les remerciements du PNPC aux donateurs de l’opération de mécénat de la Palmeraie Miramar qui a été gérée par notre association.

 

 

 



Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)